Wapizagonke

by Mia Verko

/
  • Streaming + Download

     

1.
04:16
2.
3.
4.
5.
04:49
6.
7.
06:08

about

Wapizagonke, le nouvel opus de Mia Verko (« mon œuvre » en espéranto), documente les récentes années de vie du quatuor montréalais. Il rassemble des chansons qui marquent la fin d’un chapitre et le début d’un autre en format cassette (sur l'Oeil du tigre) et numérique (sur Lazy at Work).

*******************************************

The new opus from the Montreal quartet documents the recent years of the band, a collection of songs compiled over time marking the end of a chapter and the beginning of a new one. A distinguished sound influenced by indie, math and post-rock, just like Mia Verko showed us in the past, but with more maturity.

credits

released May 31, 2011

Max Blaquière : basse, voix
Luc Brunet : batterie, claviers, percussions
Phil Cadieux : guitare, claviers
Rémi Labrecque : voix, guitare
Guillaume Ouimet : guitare et percussions sur la piste 5, Décarie

Réalisation : Mia Verko
Mastérisation : Harris Newman, Grey Market Mastering

Enregistré chez Jean-Luc Decoeur et Shawna Bankley (Apple Hill, ON) et au loft Mia Verko (Montréal, QC) de mars à décembre 2010.

tags

license

all rights reserved

about

Mia Verko Montréal, Québec

contact / help

Contact Mia Verko

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Grand Nord
Je suis parti vers le Grand Nord en direction du Labrador.
Je traînais une pile de livres en guise de baluchon. Ils me
servirent d’oreiller quand le temps se faisait long. J’ai fait un bout de chemin sur le pouce avant d’acheter mon billet
d’autobus vers Labrador City. Un fléau de prospecteurs y
sévissaient depuis peu, munis de signatures officielles qui leur permettaient de venir creuser, déterrer ce que bon leur semblerait. J’ai surtout voulu tenter ma chance, mais le vent m’a jeté au fond d’une vieille mine abandonnée.

I headed for the Great North, direction: Labrador. I had a pile of books with me that served as a sort of bindle. I used them as a pillow when the hours dragged on. I hitchhiked for a while before buying a bus ticket to Labrador City. A plague of prospectors had recently descended upon it, brandishing official signatures that allowed them to come dig, unearth
whatever they saw fit. I had just wanted to give it a shot, but the wind blew me into an old abandoned mine.
Track Name: Longue descente
Le rendez-vous était fixé pour sept heures, le but de la rencontre étant de partir à la recherche d’un malheureux qui avait choisi d’ignorer le dicton : « Jamais seul, rarement deux ». Une poignée d’hommes refusait de participer en apprenant que la récompense souhaitée était inexistante. Notre volonté demeurait inébranlable. On n’allait tout de même pas permettre aux poules mouillées d’avoir trop d’influence. Malgré tout, on est parti le lendemain, chacun d’entre nous
ayant plus ou moins d’espoir de le retrouver vivant. Il était disparu depuis presque trois semaines. Après deux jours, j’étais seul à ne pas vouloir lâcher. J’ai pu convaincre un de mes bons chums de venir faire un dernier petit tour. Comme par hasard, on l’a trouvé quelques heures plus tard au fond d’une mine. Le corps était déjà rendu méconnaissable. Mais le plus surprenant, c’est qu’il était entouré de plusieurs types de diamants.

The meeting had been scheduled for seven, we were
supposed to go out looking for some poor fool who’d chosen to ignore the old saying, “Never go it alone, and rarely in a pair.” A handful of men refused to take part when they heard that the reward they’d been hoping for didn’t exist. Our will remained strong. It’s not like we were going to let a few cowards call the shots. Despite all that, we left the next day, each of us feeling more or less hopeful that we’d end up finding him alive. He’d been missing for almost three weeks. After two days, I was the only one who didn’t want to give up. I was able to convince one of my good buds to come out one last time. As if by accident, we found him a few hours later at
the bottom of a mine. The body was already barely
recognizable. But most surprisingly, it was surrounded by several types of diamonds.
Track Name: A Cappella
(A Trilogy of Non Sequiturs)

Part I – A Letter to Fate: You can’t keep me from making my own plans. I’ve got this little thing I’m working on with a bass guitar and drums. And I will get it done. I measure worth in fun, then add it to the sum. I will deal with you if ever you intrude. I’m ready to drop it all… and take it up from wherever I left off, no matter the cost.

Part II – Unsubtle: Head in the stove, feet in the fridge. My body temperature's normal on average. All that matters is that they get their share. They’re willing to step on our fingers in order to climb that ladder.

Part III – The Clearing: I landed on the shore. The clearing drew me in. I just wasn’t able to ignore its pristine beauty. It was leafy green, and the trees, they bowed before me. I had a sinking feeling. When I looked down, I was up to my knees. But the brightest bird stayed. I pulled myself out of the muskeg
and headed back to my place.


(La Trilogie autonome)

Partie I – Lettre au destin : Tu ne m’empêcheras pas de faire à ma tête. Je travaille sur un petit quelque chose avec une guitare basse et une batterie. Et je compte en venir à bout. Pour moi, la valeur se mesure en plaisir et je l’ajoute à la somme par la suite. Je me débrouillerai si jamais tu t’imposes. Je suis prêt à tout laisser tomber… et à reprendre là où je m’étais arrêté, peu importe ce que ça me coûte.

Partie II – Peu subtile : La tête dans le four, les pieds dans le frigo. Ça fait qu’en moyenne, ma température corporelle est normale. Pour eux, tout ce qui compte, c’est d’acquérir leur part. Ils nous écrasent les doigts sans hésiter en gravissant l’échelle.

Partie III – La Clairière : Je suis arrivé sur la rive. C’est la clairière qui m’y a entraîné. Je n’ai pas pu résister à sa beauté éblouissante. Elle était verte et feuillue et les arbres se sont inclinés devant moi. J’ai eu l’impression de m’enfoncer. Quand j’ai regardé vers le bas, j’étais immergé jusqu’aux genoux. Mais l’oiseau le plus brillant est resté. J’ai réussi à m’extirper
du muskeg et je suis rentré chez moi.